Comment s’extirper du Matérialisme ?

Comment s’extirper du Matérialisme ?

 

 

 

Le matérialisme est propre à la société de consommation. Pour un homme matérialiste, l’argent et le paraître règnent en maître. Comment se défaire de cette vision ? Chercher un moyen quelconque de partir, d’oublier ou de voir la vie selon un côté plus authentique , avec des valeurs, des émotions, une simplicité.
A quoi sert-il de jouer un jeu qui n’est pas pour tous les hommes mais pour les riches simplement ? Cherchons quelques pistes.

Beaucoup de personnes sont attirées par la reconnaissance et la réussite. que ce soit dans le milieu professionnel, dans l’art ou dans la vie sociale, ces gens ne rêvent que d’une seule chose : la satisfaction personnelle de leur égo.

Pourquoi est-ce si souvent récurrent dans la société occidentale ? C’est, je pense, l’éducation française et ses marques d’arrivisme dans lesquelles l’enfant est baigné très jeune Ainsi, la compétition et ses manques de sentiments vitaux a remplacé la vie , l’amitié, l’amour ou le bonheur d’être libre.

Il faut donc, pour s’extirper de cette société matérialiste et voir la vie d’une manière altruiste ! En effet, celui qui aide ou qui tend la main dans un geste désintéressé est un être qui a en lui la noblesse du cœur.

Voilà le mot: noblesse du cœur, si rare dans notre société !

Une autre façon serait de voyager dans des pays pauvres où la vie est simple à tout les niveaux. En effet, un homme africain ou indien ne pensent pas à l’argent mais plutôt à se nourrir et à se procurer des médicaments.

En effet, les gens vivent au sens propre du terme parce qu’il s n’ont rien comme ressource. Il exploite leur petit habitat, vivent selon des règles de vie dénué de superficiel et n’ont pas cette façon hautaine de se donner une contenance.

Ainsi, la vie est bien douce et paisible dans ces pays-là malgré les guerres et le racisme. Bien sûr, il y a de multiples dangers pour un homme blanc mais on y retrouve un côté authentique de la vie où les gens sont accueillants et chaleureux.

Toutefois, il ne faut pas aller n’importe où sinon on risque sa vie !

Enfin, pour oublier l’argent, le paraître et bien d’autres choses encore, on peut déclencher en nous-même l’illumination. Cela peut passer par de la musique sacrée telle que Bach ou Haendel et vous verrez que les larmes vous viendront aux yeux.

Oublier, tout oublier pour découvrir ce que Dieu nous a transmis : l’émotion. Cette sensation est indispensable puisque vivre sans larmes, sans sentiments ou sans prière, est une lubie et un mensonge.

En effet, savoir écouter les Cantates de Bach ou les Quatre saisons de Vivaldi est une sorte de prière ou de ressourcement. Celui qui sait l’apprécier s’est déjà extirpé du matérialisme, c’est indéniable !

En goûtant aux joies de l’art et de l’émotion, on oublie ses problèmes, ses conflits parce que le matérialisme est incapable d’élever ou de relever un être qui souffre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *