Comment savoir qui était vraiment Howard Hughes ?

Comment savoir qui était vraiment Howard Hughes ?

MTIwNjA4NjMzODUxMTE5MTE2On pourrait beaucoup retenir de la vie de cet homme. Est-ce le fait d’avoir été celui qui a construit, seul dans son audace, un empire de richesses et de puissances ou est-ce le fait d’avoir été un homme aux multiples facettes avec sa nonchalance, son amour démesuré pour les femmes, ses phobies ou son inextricable inconscience ?
Là est l’irrémédiable débat.

Né le 24 septembre 1905 et mort le 2 avril 1976, Howard Hughes fut tour à tour aviateur hors pair, hommes d’affaires, producteur cinématographique, misanthrope, grand séducteur, excentrique et reclus. Très jeune, on détecte chez lui les empreintes de sa personnalité. Lors de sa naissance, sa mère lui instille une sorte de paranoïa microbienne, et, à l’âge de douze ans, le gamin montre déjà d’énormes capacités créatives, mettant au point un appareil de radiographie sans fil qui lui permet de capter les signaux Morse en provenance des navires.
En 1923, il devient auditeur libre du prestigieux « California Institute of Technologie » et partage ses loisirs entre l’aviation et le cinéma mais lorsque son père meurt, il hérite d’une très grosse fortune, devenant ainsi rentier.
En juin 1925, il épouse Ella Rice, descendante d’une hiérarchie peu fortunée et prend toutes les dispositions propres à faciliter un divorce rapide.
Le 13 septembre 1935, il bat le record de vitesse en avion et en juillet 1938, il quitte New York pour faire le tour du monde au péril de sa vie, se brûlant même le corps sur les hauteurs de Beverly Hills.

Entre 1938 et 1940, il acquiert les trois-quarts des actions de la TWA et réalisera beaucoup de films.
Il lance alors Jean Harlow, presque débutante pour produire « Hell’s Angels ». Le film rencontrera un énorme succès. Il envisage notamment de mettre en chantier une version sensuelle de Billy the Kid (« The Outlaw »).
Le film sera acclamé mais plus tard censuré à cause de certaines scènes osées, puisque l’on sait ouvertement qu’Howard a choisi Jane Rusell pour sa poitrine!
En 1948, il devient actionnaire des studios RKO dont la vedette est Robert Mitchum. En 1970, il est honoré aux oscars, représenté par son ami de toujours: Cary Grant.
Après 1925, date de son premier mariage, Howard découvre sa sexualité et produit de véritables ravages sur la gent féminine. Toute une panoplie de stars tomberont sous son charme: Marilyn Monroe, Elysabeth Taylor, Katharine Hepburn, Ava Gardner, Rita Hayworth, Terry Moore… La liste est bien longue. Il devient alors le Don Juan le plus célèbre d’Hollywood mais les femmes se lassent très vite de son insouciance et de ses sauts d’humeurs.

Toutefois, Howard Hughes ne serait pas Howard Hughes sans ses crises psychiques, signe d’une déchéance à venir.
Vers le milieu des années 30, il montre les premiers symptômes de ses excentricités qui accompliront sa légende: phobie des microbes, disparitions inexpliquées, caprices subits, volonté de plier la raison à ses exigences…
Au début des années cinquante, sous l’emprise d’une paranoïa grandissante, il commence à inonder les gens de directives précises sur la façon de manipuler ses objets personnels et de confectionner ses repas. Son comportement est d’ailleurs à l’origine de la chute de la TWA.
Il s’éteint alors, isolé du monde, avec le corps enveloppé de kleenex et avec sept seringues cassées dans son bras.
Howard Robard Hughes a donc bien vécu toute sa vie sous une intensité bipolaire qui alternait entre force et faiblesse, entre confiance et déroute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *