Comment fait-on pour connaître la psychologie de l’artiste ?

Comment fait-on pour connaître la psychologie de l’artiste ?

Un artiste vit de création. En fait, ce genre de perartiste%20du%20mois(1)sonne gère leur blues ou leur moment d’hyperactivité d’une façon quasi bouddhiste. Ils ne vivent pas de calcul , de conformisme ou de confort puisque ce sont des gens qui sont 9a76773d973100922626d181f2df1c73souvent seuls dans leur tête. Ils peuvent s’enfermer et créer ce qui leur passe dans la tête.
Par exemple, Mozart composait et s’enfermait, s’extirpant ainsi des conflits, mais s’amusait d’une façon nonchalante !

Un artiste qu’il soit musicien, peintre,écrivain ou chanteur vit avant tout d’expression. Ce qui le stimule est de pouvoir donner aux gens le résultat de ses pensées, de son travail ou de son interprétation de la vie. Généralement, les vrais artistes ne se donnent aucune contenance.

Ils aiment échanger des idées ou discuter. Leurs oeuvres sont chargées d’émotions et non pas de techniques calculatrices

En fait, ils ne sont vraiment épanouis que quand ils créent. C’est pourquoi, la reconnaissance n’est pour eux que le fruit de fièvres et de recherches. 

Ils ne sont pas attirés par l’argent. Regardez Scott Fitgerald, l’auteur de « Gatzby le magnifique », qui a été endetté toute sa vie en dépit de son succès !

De tous les états psychiques qui peuvent affecter leur moral, il en résulte une oeuvre ou une création. S’ils sont nostalgiques, leur travaux seront imprégnés de mélancolie. En fait, ils exploitent leurs états d’âme de l’instant pour en donner une interprétation ou une expression de leurs propres sentiments.

C’est pourquoi, il ont une capacité à vivre les grandes joies et les grandes peines en toute sérénité. Ils créent ce qu’ils ressentent, ils jouent selon leurs émotions : ce sont des gens qui explorent la vie et la mort !

On pourrait envier les artistes, mais ceux-ci sont souvent sujets à l’autodestruction. Pensez à Michael Jackson ou à Elvis Presley. En effet, la célébrité semble le facteur le plus mauvais pour ce type de personnage.

Pavarotti, par exemple a été malheureux toute sa vie même si c’était le chanteur d’opéra le plus reconnu de son époque. Le bonheur et la joie de vivre, sont encrés profondément en nous-mêmes !

Ainsi donc, un véritable artiste est avant tout bien dans sa peau, tout simplement parce qu’il vit sa vie au sens littéral du terme. De ses peines, il en exprime un tableau ou une musique, de ses joies il en sort une oeuvre baignée de couleurs vivifiantes et lumineuses.

Il n’a pas besoin d’être glorifié ou d’être couvert de compliments puisque, durant toute sa vie, il continuera à pondre sans calcul. En fait, c’est un homme heureux et épanoui !

Les artistes écorchés n’ont donc pas encore vécu, c’est indéniable ! L’artiste, le vrai, ne part pas en révolte. C’est un homme qui est capable d’exploiter tous les états d’âme, naturellement et en toute simplicité. 

Pensez à Jean D’ormesson , Eric Orsenna, François Cheng: ce sont des personnes qui ne ne se prennent pas au sérieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *