Comment faire pour se sortir de la mélancolie ?

Comment faire pour se sortir de la mélancolie ?

rp_couv250.gif

 

 

La mélancolie est un état d’âme qui consiste à se complaire dans une morosité, un spleen ou un surplus de sérieux.
Si vous êtes atteint par cette sorte de mélodrame inhibant, vous pouvez vous en sortir en partant en quête de joies, de bien-être et de confort.
Les personnes malades, les gens qui vivent un deuil, les artistes écorchés se plaignent très souvent parce que leur psychique est affaibli et sont sujets à des crises de larmes ou à une plainte permanente.
Comment fait-on alors pour se sortir de cet état langoureux digne d’un Baudelaire ?

Le mélancolique vit, en général, de nostalgie et pense très souvent à de sombres idées. Ce sont des personnes naturellement angoissés qui se complaisent dans le tragique de la vie. Mais à quoi peut-il servir si ce n’est à vivre torturé ou à être incapable de goûter au bonheur et aux joies de la vie !

C’est souvent le cas chez les artistes qui recherchent une création dans la souffrance. En effet, pour vivre dans les arts comme la musique, la peinture ou la sculpture, il faut savoir se concentrer sur l’âme humaine et ses émotions. Cela peut-être éminemment noble et et courageux.

Mais, pourquoi plonger la tête baissée dans les abîmes du mal-être puisque la vie est inévitablement belle et unique et que l’on ne vit qu’une seule fois ? C’est, à mon goût, une sorte d’évasion d’un être qui ne connaît pas la vraie jouissance. En effet, des artistes, même reconnus, continuent à être secoués par la panique et le désespoir.

Il faut donc oublier le tragique pour pouvoir rebondir et rechercher le bonheur en dépit de nos émotions. Rester dans un état mélancolique semble alors quasi destructeur ! Il faut parler, rire, faire preuve d’humour, de nonchalance et de légèreté, sinon la vie devient un calvaire !

Pour se sortir d’une torpeur de « romantico-mélancolique », il faut faire preuve d’un peu de folie. Ainsi, on devient l’homme qui joue de son animalité pour séduire. Ainsi, vous verrez que les gens viendront vers vous parce que vous serrez pour eux une détente ou un homme inévitablement agréable pour une compagnie.

Pour se sortir du blues, il faut plaire à son entourage ! L’être qui séduit est un être qui émane une joie de vivre, un anticonformisme ou facilité à faire rire. C’est pour cela que celui tente d’apporter, par son décalage, un humour ou une capacité à dialoguer, séduit et se forge des relations, des amis et un carnet d’adresse.

C’est pourquoi, si vous séduisez par vos propres armes, vous serez inévitablement aimés et appréciés ! Vous pourrez alors vous sortir de votre spleen parce que les gens vous aideront et vous pourrez passer des soirées festives qui vous redonneront le moral.
Pensez par exemple à l’acteur français Pierre Richard. Ne joue-t-il pas de sa folie ?

Enfin, si vous êtes un sujet à la dépression ou à des crises de larmes, essayez les antidépresseurs ou partez en vacances !

Vous pouvez également parler aux thérapeutes, regardez des films humoristiques ou faire du sport. En fait, il y a dix mille moyens de s’en sortir. 

Mais, il est évident et obligatoire que pour avoir des phases de plaisirs ou de de joies, il faut goûter un peu à la déprime ! C’est ce que Kundera décrivait dans « l’insoutenable légèreté de l’être ». En fait, tous les hommes sont un peu bigames parce que l’euphorie permanente n’existe pas !

Prenez donc un peu sur vous et vous verrez que le moral revient très rapidement ! Dans tous les cas, rien ne sert de se plaindre, il faut vivre et rebondir en appelant un ami ou en partant en quête d’une évasion telle que le cinéma, la lecture, les bistrots ou tout simplement le sentiment altruiste.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *